Eglise Protestante Unie de la Côte d'Opale
logomini

Mot du pasteur Juin 2016

C'est le moment de nous dire « Au revoir »,

Ou comme on le dit dans ma région natale : « Adieu ». Pour certains, ce mot fait peur, tant il est chargé de séparation endeuillée. Mais, au fond, quand ce mot est lancé dans les vallées cévenoles, ce n'est pas la mort qui est annoncée. Il sert à dire bonjour et au revoir pour exprimer le désir de remettre toute arrivée et tout départ à Dieu. Adieu, c'est l'expression de cette espérance : toutes nos relations, qu'elles se vivent dans la présence ou dans l'absence, trouvent un lieu privilégié pour se poursuivre et ce lieu est en Dieu. C'est Dieu.

Ainsi, est-ce le moment pour moi de partir d'ici vers un ailleurs. Partir indique le mouvement géographique d'un lieu vers un autre. Il porte en lui le connaissance de ce qui est quitté et l'inconnu de la destination. Partir recèle tout à la fois de l'inquiétude et de l'enthousiasme. L'inquiétude de devoir quitter ce qu'on connaît sans savoir vraiment ce vers quoi on s'achemine. L'enthousiasme est un ressort important dans l'existence – littéralement c'est être plein de désir. Quelque chose en nous ne cesse de chercher de la nouveauté, du renouvellement, de l'inconnu. Et c'est enthousiasmant !

Mais partir, avant d'être un mouvement géographique et donc extérieur – c'est ce qu'exprime plus clairement le verbe aller –, partir est de l'ordre du mouvement intérieur. Partir, sa racine se retrouve dans des mots comme « part », « partage » ou « partition », « répartir » (du latin partire, diviser, séparer). Oui, partir indique quelque chose de l'ordre de la séparation ressentie au moment de s'en aller. Une part de moi restera sans doute par ici en même temps que j'emporterai vraisemblablement une part de cette région dans l'expérience que nous aurons partagée.

Il y a un mot de la langue française qui ne s'emploie presque plus, c'est « la partance ». On l'emploie encore dans l'expression « être en partance ». « Être en partance », c'est la condition humaine que l'Évangile me fait découvrir et m'appelle à vivre dans la foi. Le peuple de Dieu, c'est le peuple en partance du pays d'Égypte vers la terre promise. Le chrétien, c'est celui qui est appelé à être partance depuis le tombeau ouvert au matin de Pâques vers la rencontre du Christ Vivant. La partance, c'est ce qui pourrait qualifier le ministère de Jésus, toujours sur la brèche pendant les trois ans de son ministère, annonçant trois fois qu'il va partir et enfin ressuscitant pour prendre le temps de se séparer de ses disciples en leur promettant l'esprit...
Partir se teinte toujours d'un sentiment de perte. Le Christ nous invite à en regarder la promesse. Que l'esprit du Père guide chacun d'entre nous en partance à la suite de son Fils, notre frère.

Jérérmy Duval

retour

logo text

Pasteur : Jérémy Duval, 110, Av. J.F. Kennedy, 62200 Boulgne-sur-Mer, tél. 06 50 95 54 79, e-mail : pasteurduval@laposte.net